Posts Tagged ‘éloge’

Noël!Montjoie!

décembre 23, 2009

Enfin les vacances pour moi! Tiens, demain c’est Noël… Mais alors j’en ai pas du tout la sensation!

La semaine dernière n’a pas été facile. Commencé la semaine à 6 heures de sommeil par nuit, fini à 3 heures (avec un test le lendemain). Et encore, j’étais en retard dans mes devoirs. Il faut dire que  je suis censé bosser entre dix et quinze heures chez moi en plus des vingt heures de cours par semaine, et que je n’ai pas que ca dans la vie!

Toujours ce point d’équilibre si fuyant… Je doute de l’avoir trouvé, mais les carences ne sont plus les mêmes qu’au début du séjour. Désormais la plupart de mes soirs, y compris en semaine, sont pris. Que ce soit pour un verre, ou bol de riz, ou une soirée entière… J’ai multiplié les contacts, et je fait croître ceux qui se révèlent florissants.

A Genève aussi, je menais toujours une foule de projets en même temps. Mais le Japon a l’air de s’y prêter encore plus. Le rythme de Tokyo est très dense, je me trouve donc en phase avec mon environnement et c’est fort stimulant. En fait, je m’y sens de mieux en mieux. Il y a des milliers de petits plaisirs qui rende la vie bien plus palpitante qu’au bercail. Cela changera sûrement avec le temps (ou pas?). J’aime m’allonger sur mes tatamis, j’aime mes baguettes, j’aime le riz encore chaud, j’aime marcher le matin et fendre la foule de cols blancs, j’aime le zèle des présentateurs météo, j’aime écouter les parrains de mon quartier parler en dialecte d’Edo, j’aime flâner en bonne compagnie au bord de la Sumida, lui prendre la main et lui prendre les lèvres, j’aime la dernière heure du jour quand la lumière d’hiver vernit les bâtiments et magnifie chaque objet, j’aime les baisers gluants après un bol de natto, j’aime la franchise déroutante dont sont capables les japonais dans leur manière d’agir, j’aime l’odeur de tatami lorsque je rentre chez moi.

A très bientôt,

A.

P.S.J’ai apporté quelques améliorations au blog. Vous pouvez désormais vous inscrire pour être avertis dès que j’écris un nouveau billet. Pratique, hein!